Au tour des écologistes de brûler des voitures ?

feu voitures brûléesAprès quatre samedis consécutifs de manifestations d’ampleur au cours des mois de Novembre et Décembre, les « Gilets Jaunes » sont parvenus à faire plier Emmanuel Macron. Il y a quelques jours dans son allocation télévisée, le Président de la République a annoncé toute une série de mesures sociales visant à calmer la colère des manifestants.

Il est encore bien trop tôt pour juger de la qualité de ces mesures, de leur application, et de la réaction à venir des personnes concernées, mais force est de constater que le mouvement des « Gilets Jaunes » a obtenu sa première grande victoire.

Qu’est-ce qui a convaincu Macron de céder ?

Une prise de conscience de la difficulté qu’ont les Français à finir leur mois ? L’importance du nombre de manifestants ? Certainement un peu de ça, mais pas seulement.

La violence et les ‘casseurs-pilleurs’ ont probablement joué un rôle déterminant dans la décision d’action du Chef de l’état. Les images d’affrontement avec les forces de l’ordre, les vitrines éclatées et les voitures brûlées ont donné une image terrible de la France et par extension de son principal représentant : le président de la République.

Ce n’était plus acceptable pour ce dernier, qui a était contraint d’établir des propositions en un temps record.

C’est donc la violence qui a – en grande partie – fait céder Emmanuel Macron. Pourtant, les personnes responsables de certains actes violents n’avaient finalement rien à voir avec le mouvement des « Gilets Jaunes ». Il y avait des casseurs qui ont simplement profité de l’aubaine des manifestations débordantes pour saccager voitures et magasins. Une minorité de personnes a donc largement contribué à faire évoluer les choses, tandis que la majorité ‘sage’ aurait pu manifester longtemps sans jamais voir les effets de ses actions…

On pourrait alors faire un parallèle avec l’écologie.

À l’image de la détresse des « Gilets Jaunes », L’état d’urgence écologique est considérable et la réaction des politiques inexistante.

Les ONG qui alertent sur le sujet existent depuis des années sans avoir réussi à convaincre les politiques. Ces derniers sont englués dans un immobilisme désespérant. Certaines annonces à effets sur les sujets écologiques existent parfois, mais sont suivis d’une inaction déconcertante ou, pire encore, de retours en arrière.

Les « marches pour le climat » se multiplient dans le monde mais ne réunissent pas encore assez de militants aux yeux des politiques pour qu’ils s’en préoccupent. Elles n’ont donc qu’un impact minime.

Une question se pose alors :

Que se passerait-il si les futures manifestations pour la protection de la terre débordaient considérablement. Si en marge de manifestations pacifiques, certains militants écologistes brulaient des voitures et cassaient des vitrines.

Emmanuel Macron en viendrait-il à traiter plus sérieusement l’urgence écologique ?

Serait-il capable de proposer en quelques jours un plan accéléré pour la transition énergétique de notre pays, une taxe carbone étendue, et des mesures pour la protection de la biodiversité, le tout accompagné des mesures sociales nécessaires à la mise en place d’un tel programme ?

La violence est-elle un moyen légitime de faire entendre la voix de la planète ?

Les violences observées par Greenpeace sur les sujets écologiques n’ont pas toujours bonne presse. Mais dans le désespoir de l’immobilisme de l’État, l’inefficacité de tous les moyens d’actions sur le sujet, et l’exaspération croissante des écologique, la violence deviendra-t ’elle une option pour sauver planète ?

Zipolite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s